David Bowie – The Nomad Soul

Il s’appelait Bowie.
David Robert Jones.
Oui, aussi.

Un nom connu de tous.
Une gueule, une vraie,
Reconnaissable entre toutes.

Il a donc décidé de nous quitter.
Ni hier, ni demain : aujourd’hui.
Une fois son dernier album sorti.
Un sens du timing à son image.
Incongru et réfléchi.

Une icône comme on n’en fait plus.
Un sens aiguisé de la mise en scène tout sauf m’as-tu-vu.
L’expérimentation au corps,
L’artiste, c’est simple : on l’adore.

Ou l’adorait, plutôt.
Que c’est dur…
Parler désormais au passé.
Un non-sens.
Pour celui qui n’envisageait son œuvre qu’au futur.
Quitte à choquer les mœurs et les sens.

Pop, électro, rock.
Soul, funk, ou encore disco.
Bowie brassait large.
Ainsi en allait de son alter-ego.
Ziggy Stardust, le son à fleur de mots.

L’apôtre de l’expérimental,
Aura marqué de son empreinte,
Exubérante, barrée, baroque, et élégante,
Une industrie musicale,
Qui l’aura pourtant longtemps snobé.
Avant, fort heureusement, de le réhabiliter.

Génie du son,
Génie tout court.
Outre la musique, une créativité au long cours.
Mode, cinéma, jeu vidéo.
Un artiste trans-média, un homme trans-genre.
Un talent complet, une référence.

Inoubliable Jack Celliers dans Furyo.
Tragique Tesla dans Le Prestige.
Délicieusement réemployé dans MGS V : The Phantom Pain.
Avant-gardiste sur The Nomad Soul.
Bowie, c’est sûr, n’entrait pas dans le moule.

Une ultime pépite.
Un dernier post.
Mortel.
La véritable Étoile Noire.

Blackstar.
Diamant brut, diamant noir.
Un testament sans concessions.
Encore et toujours avec cet amour du (beau) son.

Les puits de Lazare se sont taris.
Son héritage, lui, a encore de beaux jours devant lui.
Dont ce fils au visage lunaire,
Duncan Jones, réalisateur de Moon,
Pépite de la SF comme les aimait son père.

David, tu vas nous manquer.
On va te pleurer.
Mais on n’a pas fini, c’est sûr, de t’admirer.

Toi, qui t’appelais Bowie.
David Robert Jones.
Oui, aussi.

Tchao l’artiste, et surtout, merci.

DavidBowie_CreditJimmyKing_20130320_fW7P3412_20130320_63730

Rejoignez Hallu-ciné.net sur Facebook !

6 commentaires

  1. Pascal le guilcher

    Bye bye Mister Bowie. Tu as traversé ma vie comme une étoile filante. De Space Oditty à Black Star je n’ai jamais cessé de t’écouter. Un jour je te retrouverais là haut et j’écouterai tes nouvelles compositions. Merci pour tous ces instants de bonheur. A jamais dans mon coeur et dans ma vie.

    Aimé par 1 personne

  2. Emmanuelle

    Merci pour ce texte. David Bowie est éternel dans nos coeurs. Artiste jamais égalé et homme généreux et drôle. Son dernier album est un chef d’oeuvre. Il restera présent à mes côtés pour sa musique, ses textes et ses leçons de vie. Ce n’est pas la fin…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s