2015 : les Papys font de la résistance

C’était annoncé, c’est désormais assuré : 2015 marquera le retour en force de vieilles gloires que l’on désespérait de revoir au premier plan, et de licences poussiéreuses un rien malmenées par la mégalomanie de leur géniteur ou de leur major.

  • À tout Saigneur, toute horreur : le 18 décembre prochain marquera donc la sortie du très attendu mais très craint Star Wars : Épisode 7 – La Force Vous Passe le Bisou, du non moins craint J.J. Abrams, dont la forte propension à engendrer les attentes les plus folles n’a d’égale que son savoir-faire pour saborder les concepts qu’il a en main (Star Trek en pleure encore). On se gardera donc bien de s’enflammer au regard du passif du bonhomme, mais ne boudons pas notre plaisir pour autant : ça n’a pas l’air si mal parti pour le moment.

  • On enchaîne sur le « revival » d’un immense monsieur du Cinéma, par trop souvent oublié : George Miller ! Après des Happy Feet passés sous silence de manière assez incompréhensible, un crochet qui commence désormais à remonter du côté des Babe, l’australien le plus barré du 7ème Art revient en force en dépoussiérant la sableuse saga des Mad Max, avec Mad Max : Fury Road, mettant désormais en scène non pas notre Mel Gibson favori, mais bien Tom Hardy en rôle-titre et Charlize Theron, plus « bad-ass » que jamais. Dire que le film a l’air complètement barré relève de l’euphémisme, et ces quelques images à la photo hallucinante et la mise en scène aérienne ne font que renforcer notre enthousiasme pour ce métrage qui sonne comme une promesse de renouveau au sein des blockbusters prémâchés actuels.

  • Et enfin, comment taire l’énième tentative de retour de l’exterminateur le plus célèbre de la SF, à savoir Terminator ? On rajeunit un tant soit peu Sarah Connor, on ne réussit pas (plus) à lisser l’épiderme de notre bon vieux Schwarzy, on place les paradoxes temporels dans les mains du réalisateur de l’horrible Thor : The Dark World, on insère le tout dans le shaker opportuniste d’une Paramount désespérément à la recherche d’un blockbuster majeur, et nous vous laissons admirer la naissance de Terminator : Genisys. Nous, on retourne pleurer…

2 commentaires

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s