FNC 2017 – Le mieux est l’ami du bien

Après le menu gargantuesque proposé par le Festival Fantasia en juillet dernier, c’est un nouveau repas très copieux que nous offre cette fois-ci le Festival du Nouveau Cinéma, pour honorer sa quarante-sixième édition !

Du 4 au 15 octobre prochains, ce sont pas moins de 167 longs-métrages et 181 courts qui seront projetés pendant ces dix jours de festivités. Et ce sans compter les expériences en Réalité Virtuelle que le FNC Explore se fera fort de présenter tout au long du festival.

Un véritable marathon qu’il convenait donc de défricher, afin de vous proposer une sélection certes subjective, mais représentative du haut degré d’exigence animant l’équipe de la programmation du FNC.

the_squareAussi, outre le très attendu Blade Runner 2049 du local de l’étape Denis Villeneuve, comment passer à côté de la présence de la Palme d’Or du dernier Festival de Cannes, en l’occurrence The Square de Ruben Östlund ?

Une sélection définitivement cannoise, avec les projections de The Day After et de La Caméra de Claire d’Hong Sang-soo, également présentés en mai dernier sur la Croisette. N’oublions pas non plus In the fade de Fatih Akin, qui aura lui divisé la critique, tantôt convaincue, tantôt très fraîche quant à la prestation de Diane Kruger et aux thématiques abordées par le film : l’occasion rêvée de juger enfin du bien-fondé (ou non) de cette mauvaise presse.

Probablement plus consensuel quant à sa valeur, Top of the Lake de Jane Campion sera quant à lui à coup sûr un passage obligé pour tous les amateurs du cinéma engagé de la plus célèbre des réalisatrices néo-zélandaises.

Dans un registre plus déjanté et haut en couleurs, notons le retour de Sean Baker qui, après son Tangerine aussi fauché que réussi (bien que pas totalement abouti), revient avec The Florida Project, nanti d’un budget plus confortable, mais avec manifestement la même soif d’explorations et d’expérimentations formelles.

the_florida_project

Une quarante-sixième édition qui verra également une forte représentation du Québec dans toutes les catégories du festival (après tout, nous sommes à Montréal), avec notamment la projection d’Eye on Juliet du décidément très productif Kim Nguyen, et des Affamés de Robin Aubert, récompensé du prix du Meilleur Long-Métrage Canadien au dernier Festival de Toronto.

loving_vincentLe cinéma d’animation ne sera pas non plus en reste, avec trois curiosités que l’on ne veut surtout pas manquer : Mutafukaz de Shoujirou Nishimi, Zombillenium d’Arthur de Pins, et enfin Loving Vincent (ou La Passion Van Gogh en français) de Dorota Kobiela et Hugh Welchman, qui aura d’ailleurs l’honneur de clore (on espère en beauté) le FNC de cette année.

En bref, de nombreux films très variés, éclectiques, accessibles ou élitistes : une volonté d’ouverture et de démocratisation que l’on espère voir désormais concrétisée dans les salles et dans les faits !

 

Publicités

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s