[FNC 2016] Rome va se construire en onze jours

Jour 0 – Les plus belles histoires commencent souvent par un raté

La programmation du FNC de cette année se montre plus alléchante que jamais. Je serais même tenté de dire qu’elle s’avère totalement excitante, mais un certain devoir de réserv……….. ez vos billets,  la liste de films à ne pas rater, et c’est peu de le dire, promet !

Pensez donc : Un Ours et Deux Amants de Kim Nguyen, Daguerrotype de Kiyoshi Kurosawa, The End de Guillaume Nicloux, Frantz de François Ozon, Life After Life de Zhang Hanyi, Mademoiselle de Park Chan-Wook, Mifune : The Last Samurai de Steven Okazaki, Evolution de Lucile Hadzihalilovic, Sarah Winchester, Opéra Fantôme de Bertrand Bonello, Rafi Pitts et son très attendu Soy Nero

Je pourrais mentionner La Tortue Rouge de Michael Dudok de Wit à nouveau, mais quelque-chose me dit que vous trouverez que ça commence à faire un peu trop.

En résumé, les dix jours de festival qui débuteront à proprement parler à compter de demain s’annoncent riches, variés, pour tous les goûts tous genres mêlés : en somme, à boire et à manger…

… que j’ai bien hâte de déguster, et de vous faire partager !

Premier accroc, cependant, des festivités : une salle de presse fermée avant les horaires indiqués ; le grand moment de solitude de se retrouver nez à nez avec des employés vous regardant interloqués, ne sachant pas vraiment ce que vous faites ici à cet instant précis. Ça m’apprendra à essayer d’apprendre à écrire avant de savoir lire un communiqué…

Pas question néanmoins de me plaindre comme un enfant (trop) gâté : cette fête du  cinéma s’annonce trop belle pour afficher une moue boudeuse et contrariée.

Après tout, les billets pourront bien attendre demain. Ainsi que les premiers retours, calepin à la main !

Jour 1 – Retour vers le Futur

Le résumé de ma première journée de festival, c’est par ici !

Jour 2 – Bernal L’Ermite

Une seconde journée de festival marquée par la projection de Neruda, nouveau film de Pablo Larraín avec en tête d’affiche ni plus ni moins que Gael García Bernal, némésis de mon couple, et ennemi intime de mon bien-être…

Quoi qu’il en soit, verdict par !

Jour 3 – La paix des braves

Le programme de la journée se fait moins attrayant que les jours précédents : les films me faisant de l’oeil étant, à ce moment précis, aux abonnés absents. Les nouveautés attendront bien demain : pour l’heure, c’est Fargo – Saison 2, et c’est déjà très bien.

Jour 4 – Depardieu, main dans la main

Je ne m’y attendais pas, mais un bon film avec un Gérard Depardieu concerné peut encore exister. The End, ou la belle surprise boudée voire démontée par tout le monde, que je vous conseille néanmoins vivement de considérer.

Jour 5 – Le jour de la marmotte

Deuxième visionnage (oui, je n’ai pas pu résister…), deuxième claque pour la La Tortue Rouge : la qualité de celle-ci ne se dément décidément toujours pas. Définitivement l’un de mes coups de coeur de l’année. Bou-le-ver-sé.

Jour 6 – Ce plat pays, qu’il est très bien

Brel, Stromae, Poelvoorde, François Damiens, Yolande Moreau, j’en passe (honteusement, toutes mes excuses…) et des meilleurs. Il faudra désormais ajouter Felix Van Groeningen à cette liste de créatifs au talent fou !

Son Belgica, en tous cas, est une superbe réussite que je n’attendais vraiment pas…

Jours 7, 8, et 9 – Encéphalogramme plat

Rejoignez Hallu-ciné.net sur Facebook !

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s